October 12, 2004

Beurk !

Posted by

Webmaster


Beurk ! - Seuil Jeunesse
Notre jeune garçon a un merlan dans son assiette. Il n’est pas vraiment inspiré par le spectacle de ce poisson qu’il est sensé manger.

Tout dérive lorsque celui-ci se met à lui parler ! Ene ffet, comme le merlan nourrit un secret espoir d’échapper à l’estomac de son auditeur, il décide de le dégouter !

Il lui explique tout d’abord qu’il a fait pipi dans son assiette ! Puis raconte l’histoire de son parcours. Et oui, il en a fait du chemin, dans les ordures, les égouts, les poussières pour finir devant Sébastien (le prénom du jeune garçon)… Peine perdu, l’histoire se retourne contre lui, et le merlan se retrouve bel et bien mangé, dans des conditions que je vous invite à découvrir.

En conclusion, les illustrations sont en parfaite adéquation avec l’histoire, c’est à dire bien peu appétissantes, elles sont dignes d’un Edika des grands jours.

J’y ai retrouvé ma fille, qui comme beaucoup d’enfants ont le beurk à la bouche dès qu’elle voit son assiette… pour finalement la manger.

Ultralord

Je connais un coin pour acheter ce livre à Limoges : la librairie Rêves en pages.
Superbe magasin avec des conseils de qualité. En plus, ils ont fait des travaux il n’y a pas très longtemps.

Amandine VILLAIN

En termes de goût, j’ai bien peur que nos jeunes n’y connaissent pas grand chose… Il n’y a qu’à voir ce qu’ils sont capables d’ingurgiter sous prétexte que c’est… Trop bon !

J’en ai pour preuve ma longue expérience de surveillante d’externat et mes heures à observer, fascinée, mes chers élèves ravis d’engloutir des cheese burgers à la sauce orange fluo (soi-disant du ketchup…), des frites baignant dans l’huile et des beignets au pomme à l’aspect douteux…

Après une réflexion psycho et socio-sémiotique approfondie (ça y est je l’ai encore placée) , j’ai pu aboutir aux constats suivants :

- les couleurs allant du blanc céleri au vert épinard s’ancrent dans une dimension hautement dysphorique créant un phénomène de répulsion et de dégoût (soit le BEURK ! enfantin)

- les couleurs allant du jaune dorée des frites au rose fluo des flans à la cerise s’imprègnent de valeurs euphoriques entraînant un phénomène d’adhésion quasi-hystérique… et un BEURK ! de notre part.

Tout ça pour dire que la semaine du goût est un bon moyen de faire découvrir une alimentation plus saine et plus variée à nos chères têtes blondes… Il y aura certainement encore beaucoup de Beurk ! durant cette semaine, mais nous aurons moins de soucis à nous pour leur santé gastrique.

Christophe Routhieau

Effectivement, rev’ en pages (tu noteras au passage l’orthographe exacte…) est une trés bonne adresse. D’ailleurs, le livre en question en vient… je connais bien la gérante, je vis avec 😉