December 18, 2006

Microsoft veut tuer Flash : Podcast #13

Posted by

Manuel Diaz

Microsoft C’est officiel, Microsoft veut tuer Flash. C’est à l’occasion de la venue de Nicolas, Christophe et Pierre de Microsoft France chez groupe Reflect que Nicolas nous confie les intentions du géant de Redmond quant aux technologies d’animation sur le Web.

Technorati Tags: , , , ,

Je dois bien avouer que je ne partais pas avec des a priori positifs sur Microsoft la première fois que j’ai rencontré Nicolas. Si vous ajoutez à cela que je suis Apple user, ça n’arrange rien. Pourtant, depuis les longs mois ou je travaille à la mise en oeuvre de ce partenariat, je ne peux que constater que :

  1. MS fait preuve d’une grande ouverture d’esprit et semble enfin s’être défait de ses démons du passé
  2. MS semble enfin considérer l’ergonomie et l’usabilité comme des valeurs importantes
  3. C’est la première fois que j’entends dans la bouche de représentants officiels que l’entreprise doit considérer de plus prêt les bouleversements induits par le web et que jusque là leurs initiatives n’ont pas toujours été les bonnes

Aujourd’hui, je suis très heureux de constater que le leader mondial de cet industrie fait des efforts de respect des normes et adresse enfin les métiers du Web avec une gamme produit qui va amorcer de nouveaux usages et bouleverser la chaîne logicielle de nos métiers en proposant des alternatives. C’est en cela que je suis très fier d’annoncer un partenariat étroit entre les équipes de Microsoft et groupe Reflect.

Nous souhaitons être parmi les premiers acteurs à former nos équipes aux nouvelles technologies que prépare Microsoft avec entre autre l’arrivée très prochaine de Windows Vista sur le marché et ainsi accompagner très tôt nos clients dans ce nouveau champs des possibles qui se dessine. Aujourd’hui, une grande partie des équipes de .gr a touché du doigt et s’est formé a des technologies MS sur le point de sortir ou à peine releasées. Alors stay tuned, nous annoncerons bientôt de bien belles choses.

En attendant, merci à Microsoft et tout particulièrement à Nicolas d’avoir choisi groupe Reflect comme l’une des toutes premières agences web française pour incarner et intégrer ces nouvelles technologies.

ali

Si vous voulez vraiment faire avancer les solutions et arrêter de payer la taxe MICRO$OFT il vaut mieux mettre vos efforts dans un projet comme MONO, pour ne plus être dépendant du fournisseur de pelles dans votre conquête de l’ouest.
La gates factory n’est pas une mauvaise chose en soi mais je confirme ils utilisent la technique du pied dans la porte.
Adobe a racheté flash certes, mais depuis il y a une version linux du player et ils poussent la ria
plus loin. Et puis si l’environnement flex vous déplait il y a des alternatives bien françaises comme HAXE.
Donc faire la léche aux américains pour payer des fonds de pension derriére et être mis au chomage quand ils n’ont pas leurs 20% faut arrêter les petits ou alors vous êtes sado maso.

Noun

Tiens, concernant la vente liée : http://www.detaxe.org
😉

Noun

Tiens, Dell n’a pas lu la brillante argumentation de Mr Lauer :
“Dell souligne l’intérêt suscité par les questions relatives aux systèmes d’exploitation libres, ainsi que par les logiciels libres de type OpenOffice.org. « La flexibilité occupe une place importante dans vos retours, et nous avons constaté une forte demande pour des plateformes qui permettraient aux gens d’installer le système de leur choix ». En guise de résultat, Dell annonce avoir entrepris de faire certifier ses séries OptiPlex (PC de bureau), Latitude (portables) et Precision (stations de travail) auprès de Novell pour garantir le bon fonctionnement de la distribution SUSE Linux sur ces machines. Aujourd’hui, il est déjà possible d’acheter un ordinateur équipé de Linux chez Dell, mais le moins que l’on puisse dire est que ces options ne sont guère mises en avant. Dell craindrait-il de se brouiller avec Microsoft ?
Conscient de l’importance de laisser le choix de leur système aux consommateurs, Dell indique étudier l’opportunité de faire certifier ses machines auprès d’autres éditeurs, et appelle les utilisateurs de Linux à formuler de nouvelles suggestions. Le fabricant explique enfin se sentir concerné par la problématique des logiciels installés par défaut sur une machine neuve, et s’engage à permettre une désinstallation simplifiée des produits non sollicité sur l’ensemble de ses gammes comme il le fait actuellement sur les ordinateurs XPS. Dell rappelle que l’utilisateur est libre de ne pas accepter le contrat d’utilisateur des logiciels présents sur sa machine, et qu’il peut désinstaller ces derniers s’il le souhaite. Certains préfèreraient toutefois que ces logiciels ne leur soient pas si fermement suggérés, et démarrer sur une machine vierge.”
Source : http://www.clubic.com/actualite-70312-linux-defaut-dell-repond-consommateurs.html
😀 😀 😀