June 27, 2007

Buzz party

Posted by

amo@emakina.fr

Minivile.pngEn plein closing trimestriel, la tête dans le guidon et pas dans mon Twitter. Sauf que TwitterFox qui s’est payé une bonne poussée de fièvre tout l’après-midi.
Encore des infos exclusives sur l’iPhone ? pas du tout, une belle buzz party de quelques heures avec des tas de gens qui voulaient que j’aille visiter leur miniville. J’avais à peine eu le temps de comprendre ce bins qu’il était déjà terminé et de constater que Bluekiwi et Reflect avaient gagné la leur, de miniville.
Carlos dépense déjà sans compter sa levée de fonds ? que nenni, dans cette affaire, ça ne coûte rien, ça ne rapporte rien puisque qu’il n’y a qu’une page avec une image de ville qui grandie au rythme des connexions. Il n’y a aucune interactivité ni services, que dalle. Le jeu, c’est juste de viraliser suffisamment son réseau pour que la ville grandisse et qu’on soit celui qui a la plus grosse. Pour ça, Twitter tombe à pic, c’est clair. Enfin un jeu qui nous ramène au stade cours de récré, histoire de vérifier que nous sommes bien de grands enfants. Si j’avais eu du temps, j’aurai moi aussi joué, mais maintenant le buzz est passé et ce n’est plus drôle.
Miniville existe depuis avant-hier et ce soir, il y a déjà 847 miniville rien qu’en Limousin, soit plus que de communes qu’en vrai. Il est amusant de parcourir les autres jeux proposés par le site. On y retrouve les bons vieux classique du jardinage numérique mais c’est clairement moins fun que miniville.

Jean-Luc Grellier

Moi, ça me fait bien rire, ça fait pchiiiiiiit et puis voilà… c’est assez drôle les outils éphémères comme ceux là. C’est un modèle sympa, qui colle bien au web et à son développement en mode hyper-espace…
Les écosystèmes développent aussi des zones éphémères.