November 3, 2007

L'e-commerce à l'aube d'un nouveau cycle

Posted by

amo@emakina.fr

Les chiffres de l’e-commerce français sont devenus depuis quelques années un de ces maronniers qui ponctuent sans surprise notre actualité. Sans surprise car marqué par une croissance d’environ 40% l’an qui est directement indexé sur l’entrée en maturité d’usages de la proportion équivalente de nouveaux abonnés à haut-débit deux ans plus tôt. Une mécanique bien connue, mais qui touche à sa fin car, à partir de l’année prochaine, la courbe suivra celle de la croissance des internautes, soit 15%, croissance fondamentale attendue deux ans plus, tard, en 2009 donc.
Si cela a participé de la bonne santé de l’e-commerce français, il est bien évident que la performance d’un marchand ne tient pas qu’à cela, mais sans cela, voilà le moment venu de porter une plus grande attention sur les autres leviers de croissance.
Il y a dix mois déjà, j’avais attiré l’atention sur la sous-performance troublante des processus d’achats, montrant qu’il existait des niches de performances dans l’existant et pleins de choses à faire en terme d’expérience utilisateur. Depuis, on a vu pas mal de choses qui portaient sur la navigation ou le choix, moins sur l’achat lui-même. Faut-il considérer qu’il n’y a rien à inventer, où que les habitudes sont tellement ancrées qu’il est dangeureux de les transgresser ?
Daniel nous parle de stratégie, montrant que l’heure est aux grandes manoeuvres avec une grande diversité d’options. Personnellement, je trouve que l’heure est quand même d’abord aux marques et à leurs valeurs, leur ancrage, ce qui me laisse à penser que multicanal et international sont deux lignes bonnes à travailler. Je pense notamment que la grande distribution n’a pas encore transformé l’équation pour ce qui la concerne, notamment sur la marque. Je pense surtout qu’il y a ceux qui pensent large et qui visent de la vente de masse et puis ceux qui sauront travailler une niche qui sera marquée par de l’innovation sur l’expérience utilisateur et les services car, sur le prix, les règles du jeu ne risquent pas de changer.
L’heure est venu de se démarquer en étant inventif et en sortant des sentiers battus. Les ruptures sont dans les usages. Qui saura inventer la nouvelle façon de consommer ? une nouvelle façon qui sera nécessairement une nouvelle expérience, mais aussi un modèle de business puissant. L’un ne va plus sans l’autre.

Tags:

Comments are closed.