September 7, 2008

Représenter le web 2, mais pour quoi faire ?

Posted by

amo@emakina.fr

Le web 2 étant prolixe en services en tous genres, il a très vite généré toutes sortes de représentations. Il y a les planches de logos, des nuages de mots-clés, des cartes de la d’une prétendue blogosphère, des réseaux sociaux façon la Terre du Milieu ou géopolitiques, des cartes sémantiques, des cartes géolocalisant les acteurs concernés, des plans de métro, des posters, mais aussi des classifications.
Ces dernières consistent à distribuer les logos sur des diagrammes signifiants et je trouve que, depuis quelques temps, il en est fait un usage immodéré. Les discussions enflammées qu’elles suscitent participent de la recherche de je ne sais quelle vérité, notamment en terme d’usages. Or, si elles disent quelque chose, elles n’apportent strictement rien sur ce point, justement.
Il y a en effet un pêché originel dans ces images, celui qui revient à enfermer chaque service dans un usage dominant, alors que la réalité est bien plus compliquée. Voir l’exemple de Flickr. Des représentations usage, je n’en connaît finalement pas vraiment. Même les excellentes typologies de Dominique Cardon ont leur limites en ce domaine.
À défaut d’usages, ces cartographies me semblent plutôt relever d’un essai de représentation en terme de marché. Ainsi, celle ci-contre ne sert qu’à vendre l’idée d’un marché des “conversations” (notion qu’elle ne définit pas d’ailleurs…). Les services ont en effet la faculté à s’enfermer eux-même dans un discours qui, sous prétexte de simplifier la compréhension du positionnement business, défini une cible vite ramenée à un besoin plus qu’à une pratique. La tyrannie des “needs” en quelque sorte.
Bref, ces représentations sont sans doute utiles aux investisseurs, ou pour travailler du positionnement quand on est soi-même à la tête d’un de ces services. Quoi que …
En fin de compte, la seule utilité que je leur trouve vraiment, c’est de proposer un joli poster pour agrémenter mon bureau.

François-Xavier Bodin 

Une analyse avec un peu de recul bienvenu.
Ces temps ci, l’ont fait dire tout et surtout n’importe quoi aux schémas “2.0”
Cela va-t-il dans le sens d’une maturité du marché ? pas sûr.