January 16, 2009

Google redescent sur terre

Posted by

amo@emakina.fr

Rien n’est éternel, mais quand même. Google a donc annoncé qu’il cessait purement et simplement certains services, notamment Google video ou encore Google Notebook. Whaou ! Google se déclarerait il fragile, au moins faillible ? le fait est qu’aucun service leader, et de loin, ne figure dans cette liste et que cela s’apparente plus à du ménage, notamment avec Google Video. Ça rappelle celui que devait faire Yahoo il y a deux ans …
Pour autant, et comme le dit très justement Transnets, voilà typiquement tout sauf un bon signal et clairement une opération mal menée. Si Google veut vraiment convaincre son monde qu’il est à même de proposer de vrais services de valeur sur lesquels on peut compter, il est préférable de faire ce qu’il faut pour assurer un portage de ses clients vers de vrais solutions avec le moins de déperdition pour eux et pas simplement de les laisser se démerder.
Il y a maintenant plus de deux ans, en pleine période web 2, j’avais dis qu’il y avait trop d’outils et pas assez de service, pointant notamment la faiblesse des fonctions de portage de nos datas. Un an plus tard, certains revendiquaient cela comme un droit. Le fait est que Google Notebook exporte, mais est-on satisfait pour autant ? clairement non.
Cette histoire, ça ressemble aussi beaucoup à un coup d’arrêt au tout gratuit. Et ce n’est pas une surprise. Personnellement, je pense que ça serait presque mieux comme ça, moi qui dit depuis longtemps que si un service a de la valeur, ça se paye. De fait, je ne peut m’empêcher de faire le parallèle avec un billet de Techcrunch parlant du service Flickr de revente de photos qui ne verra pas le jour, Flickr préférant dealer avec Getty Images. C’est sans doute moins fun, mais c’est en effet plus prudent et plus sûr en terme de business à court terme, que de tenter l’aventure sur un marché plutôt fermé et pour un élément périphérique du business-model.
Pour le reste, Google perd un peu de sa magie, redevient une société comme les autres, qui rationalise quand il le faut. Il est temps de jetter un oeil aux services mineurs sur leur marché dans lesquels vous avez investis et vous soucier du coût de sortie.

Vix

Et si ce n’était que le début ? Le web va peut-être la même transformation que les radios libres il y a 20 ans ? Évidemment que ce n’est pas vraiment pareil, mais le web ne s’est il pas transformeé en vastes entreprises ? 2009 est aussi celle de la crise alors tout est possible. Merci de l’info !